La prolifération des salles de sport confirme que la religion du corps ne disparaît pas chez les hommes.

Pour satisfaire ces dames, la gent masculine bombe la poitrine et rentre le ventre selon le critère “un esprit saint dans un corps musclé.” Quels sont les véritables sentiments de ceux qui sont intéressés ? Les dames tombent-elles vraiment comme des mouches à la vue d’un corps en fonte ?

Pour rendre ces dames heureuses

Mais comment expliquer cette poussée de testostérone d’un autre âge ? Une étude exhaustive menée en 2007 par plusieurs institutions américaines a révélé que 95 % des hommes interrogés souhaitaient prendre soin d’eux pour être “plus sexy” et que 90 % voulaient “renforcer leur attrait auprès des femmes”.

Le culturisme comme outil de réduction de la masse ? On croyait donc encore vivre à l’époque de Jude Law, des métrosexuels filiformes et androgynes ! Même la société de déodorants Ax, connue pour ses publicités chargées en testostérone, a surpris tout le monde le mois dernier avec sa campagne “Find your Magic”, qui mettait en scène des hommes aux muscles énormes. “Normal”, avec un adorable barbu qui joue avec des chatons… Une vidéo qui a suscité de nombreuses discussions, sur les réseaux sociaux et ailleurs. Alors ? …

Vraiment, tu es aux anges ?

En quête d’une réponse à cette question, nous avons commencé par tester les mers qui nous entourent. De manière surprenante, aucune des femmes interrogées n’a écarté les torses musclés. “Je suis hypnotisée lorsque la star du tennis David Ferrer retire son T-shirt au changement de côté”, admet l’une d’elles. “Les torses bombés, en général, je les trouve absurdes”, ajoute l’autre. “Mais, allez savoir pourquoi, je les adore sur les ouvriers et les maçons !” dit-elle, le visage rougi. Des ouvriers du monde entier se sont regroupés pour vous aider à échapper à votre situation… d’hommes-objets ! Ce qui, rappelons-le, s’est réellement affirmé dès les années 1990. Comme l’illustre une célèbre publicité pour Coca-Cola Light dans laquelle un groupe d’employés de bureau en extase bavent devant les barres chocolatées luisantes de sueur d’un jeune travailleur torse nu.

Le corps musclé est-il un symbole gay ?

Depuis la nuit des temps – l’apparition des films de gladiateurs et des publicités pour 3615 Prostate – les hommes aux muscles dessinés évoquent inextricablement les publications gays. L’homme hétéro éprouve un sentiment de panique inexplicable lorsqu’il se retrouve dans le vestiaire du Club Med Gym, entouré d’apprentis bodybuilders vêtus de petites serviettes en éponge. Un réflexe de survie inextricablement lié à la relation mortelle qu’entretient notre subconscient entre la musculation et un coup de jus entre deux captures masculines.

Que pensent les femmes d’un homme musclé ?

Les études et les sondages publiés dans la presse féminine sont souvent ambigus. Les femmes sont obsédées par les hommes bien foutus, tandis que d’autres affirment que les hommes maigres font davantage craquer les filles.

En résumé, les femmes, comme d’habitude, ne savent pas ce qu’elles veulent ! Un homme musclé est souvent un fantasme en réalité. Le type de créature que les femmes aiment exclusivement dans les films ou à la télévision. Au contraire, lorsque leurs clones musclés se croisent dans la vie réelle (ils s’échappent parfois des salles de sport), elles ont tendance à sourire. De ce sourire en coin qui suggère que le type n’a pas grand-chose à faire de sa vie pour passer autant de temps à mouler ses quadriceps.

Une question de proportions

“L’excès de muscle tue le muscle”. Il s’agit de trouver le bon équilibre. S’il n’en fait pas trop, un homme musclé séduira les femmes. Surtout, les femelles ont la capacité de faire la différence entre un fan de gonflette et quelqu’un qui se construit tous les jours via son emploi ou ses loisirs annexes (couper du bois, monter des meubles Ikea…).

Les muscles préférés des femmes

Les femmes ne sont pas traitées à égalité avec les hommes sans raison. Les fesses sont le premier muscle que les femmes préfèrent. Leur regard se déplace ensuite vers les muscles du dos, sans oublier de vérifier les obliques des abdominaux sous la ceinture.

Les biceps ont un certain succès, mais nous sommes surpris de ne voir aucune trace du muscle cérébral. Cela prouve que les hommes et les femmes ne sont pas si différents !